Caisse de Pensions

graphic
Auguste-Cuenin 2
Case postale 1132
2900 Porrentruy 1
Tél: 032 465 94 40
Fax: 032 466 71 40
Mail: admin@cpju.ch

Présentation du rapport de gestion 2001

Le Conseil d’administration de la Caisse de pensions de la République et Canton dua présenté le 21 août 2002 son rapport de gestion pour l´exercice 2001 à l’Assemblée des délégués.

Au 31 décembre 2001, l´effectif de la Caisse de pensions était composé de 5´231 assurés actifs (+122 par rapport à l´année précédente), répartis à raison de 1´205enseignants, 1’019 fonctionnaires, 1’530 employés des hôpitaux et homes et 1’477 employés d’institutions diverses et autres communes.

En considérant encore 1´428 pensionnés (en augmentation de 63), la Caisse de pensions comprend donc 6´659 membres.

La fortune se monte au 31 décembre 2001 à 821 millions de francs, contre 862millions de francs une année auparavant. Elle se répartit comme suit: 292millions de placements en actions (35,6%), 269millions en obligations (32,7%), 167 millions dans l’immobilier (20,3%), 63millions de prêts hypothécaires et de prêts directs aux banques et aux employeurs affiliés (7,7%) et 30millions de liquidités et autres créances (3,7%).

Durant les neuf premiers mois de l’exercice 2001, les marchés boursiers ont reculé sensiblement. Le 21 septembre, après les attentats terroristes aux Etats-Unis, ils ont atteint leur niveau le plus bas de l’année. Un léger redressement s’est toutefois produit en novembre et décembre.

Ainsi, la réserve pour fluctuation de cours des actions a été mise à rude contribution. En effet, un prélèvement de plus de 68 millions de francs (contre 5,4millions de francs en 2000) a été effectué pour couvrir les moins-values non-réalisées.

De plus, le solde de la réserve, soit un peu moins de 10 millions de francs, a été affecté à l’amélioration du rendement du portefeuille des actions, conformément à une règle interne émise par le Conseil d’administration. Cette dernière opération conduit à l’épuisement complet de cette réserve à la fin de l’exercice sous revue.

Le rendement net de la fortune se monte à 25,37 millions de francs, soit à 3,36% contre 4,61% en 2000. Ce rendement tient compte de l’alimentation annuelle de la réserve pour fluctuation de la valeur des immeubles par 3,3 millions de francs.

Au vu du rendement inférieur à 4,5% enregistré durant l’exercice 2001, la Caisse a utilisé le fonds de garantie d’intérêts à hauteur de 8,6millions de francs. Ce prélèvement permet d’affecter un intérêt égal au taux d’intérêt technique de 4,5% aux différentes réserves conformément aux dispositions du décret. Au 31décembre 2001, le fonds de garantie d’intérêts s’élève à 19,4 millions de francs, contre 26,8 millions de francs une année auparavant.

Au 31 décembre 2001, le degré de couverture, correspondant au rapport entre la fortune et les engagements de la Caisse, est égal à 85,8%, alors qu’il s’élevait à 88,7% une année auparavant.

Cette dégradation est avant tout due à la forte baisse des marchés boursiers durant l’exercice sous revue. Cependant, elle est également due au renchérissement de plus de 3% en moyenne qui a été accordé en 2001 aux traitements assurés et aux pensions.

Compte tenu des fluctuations importantes et, pour le moins incertaines, des marchés financiers, le Conseil se préoccupe de l’évolution de la situation financière de la Caisse et explore différentes pistes, susceptibles de stabiliser, voire d’augmenter le degré de couverture.

Il a notamment décidé de mandater un expert pour mener une étude, afin de vérifier si le financement à long terme est suffisant pour garantir les prestations de la Caisse.

Par ailleurs, au 1er janvier 2002, le décret sur la Caisse de pensions a été modifié. De manière analogue à l’AVS, l’âge terme des femmes se situe désormais à 63ans (64 ans dès le 1er janvier 2005) et celui des hommes reste fixé à 65 ans.

Plus récemment, le Parlement a accepté d’introduire la notion de système financier dans le décret. Désormais, la Caisse s’est fixé un objectif relatif à son équilibre financier à long terme, lequel est jugé suffisant lorsque la fortune nette est supérieure ou égale aux 90% des engagements de la Caisse.

Le plan d’encouragement à la retraite anticipée mis en place par l’Etat est entré en vigueur le 1er février 2002. Un grand nombre de fonctionnaires et enseignants en ont déjà bénéficié. En outre, d’autres employeurs affiliés ont emboîté le pas à l’Etat et proposé à leurs employés de partir en retraite de manière anticipée aux mêmes conditions que les employés de l’administration cantonale.

A fin juin, pas moins de quatre-vingts retraites anticipées ont déjà été annoncées à la Caisse.

Par ailleurs, la Caisse a décidé d’améliorer l’information destinée à ses partenaires en élaborant un site Internet qui sera disponible prochainement et devrait donner un grand nombre d’informations sur notre institution.